La folie Leicester

Cela fait maintenant quelques heures que le match entre Chelsea et Tottenham est terminé. Quelques heures que c’est officiel. Quelques heures qu’un «petit» club anglais a coupé la tête des Rois de Premier League. En fait, cela fait quelques heures que Leicester est champion, et ça fait peut-être quelques heures qu’on a vécu la plus belle histoire du football moderne. On s’y est attaché, comme les petits poucets en Coupe de France qui réalisent ou sont en passe de réaliser des exploits. Comme Montpellier en 2012 (sauf les supporters Parisiens bien sur) qui soulève le trophée hexagonal devant le PSG. On s’y est attaché et on espérait vivement qu’ils le fassent. Eh bien ils l’ont fait. C’était donc un 2 mai 2016. 23h précise et la délivrance d’un des plus grands exploits de l’histoire du football. Pourquoi l’un des plus grands ? Pour un tas de raisons qui prônent les valeurs de ce sport, et pour le contexte du club, des joueurs et celui du football d’aujourd’hui. Hier c’était donc non seulement le sacre de Leicester, mais c’était aussi le sacre du football.

les-foxes-de-leicester-vainqueurs-de-swansea-avec-notamment-un-but-de-marc-albrighton-c-le-24-avril-2016-au-king-power-stadium_5588681

Partis de rien…

C’était il y a un an. Leur place dans l’élite était en jeu. Une équipe banale qui joue sa peau et parvient à se maintenir à l’arraché. Tout cela grâce à une solidarité et un esprit de groupe d’une grande force et un Cambiasso, parti l’été suivant, qui se porte en sauveur. Mais l’été dernier le club décide de faire appel à Claudio Ranieri pour changer de dimension et viser plus haut que le maintien. Le club décide alors d’être actif et malin sur le marché des transferts et recrute le français N’golo Kanté du Stade Malherbe de Caen pour 8,5 millions, deuxième joueur le plus cher de l’effectif après Okazaki, lui aussi recruté cet été là pour 10 millions d’euros. Mais au début de saison, personne ne parle de ce club qui va pourtant marquer l’histoire et surtout marquer les esprits. Récit du 24e vainqueur de la Premier League et l’un des plus improbables exploits de l’ère moderne. C’est donc avec un effectif méconnu que Leicester débute sa saison. Pas de star, pas de joueur bling-bling, seulement de l’envie. Le club réalise un excellent début de saison et devient même leader de la Premier League avant le Boxing-Day. Mais combien de clubs dans l’histoire ont réussi à arriver jusqu’ici ? Et surtout combien ont craqué après ? Il était donc légitime, et c’était mon cas, de douter de la poursuite de l’exploit après cette fameuse anti-trève anglaise. Leicester doit donc affronter Liverpool, Manchester City et Bournemouth en seulement 8 jours. Résultat ? Le club prend 2 points sur 9 mais reste leader. On se dit donc que de tenir la cadence parait compliqué compte-tenu d’un effectif programmé pour le maintien. Mais les Foxes battent Tottenham 1-0, et réalisent ensuite une double performance qui en dit long sur la qualité de l’effectif : deux victoires consécutives face à Liverpool et Manchester City, dont le dernier s’est fait complètement mangé à domicile par l’outsider du championnat.

Leicester-paris-bookmakers.jpg

S’en suit une défaite à la dernière seconde à l’Emirates Stadium contre Arsenal alors que Leicester menait 1-0 avant de finir à 10 et de craquer au bout du bout. Craquer au bout du bout ? C’est ce qu’on craignait pour le petit poucet de Premier League. On en avait limite peur pour eux de devoir dire à un moment “tout ça pour ça au final, quel dommage”. Mais eux, les joueurs, en ont décidé autrement. Ils alignent performances sur performances et engrangent 23 points sur 27 possibles. Un parcours de champion avant d’aller au mythique Old Trafford où l’histoire peut être définitivement écrite et dont personne ne pourra en changer la donne. C’était simple. Si Leicester l’emportait à Manchester United, ils étaient Champions. Mais le club Mancunien a aussi sa place à jouer en Ligue des Champions et retarde le sacre des Foxes en grapillant le match nul. Mais ce n’était pas fini puisque le lendemain, si Tottenham ne gagnait pas à Stamford Bridge, les Spurs offraient officiellement le titre à Leicester. Un match nul 2 buts partout plus tard et le voilà. C’était officiel, c’était acquis, c’était fait. Ils sont devenus Champions. Des Champions méritant au vu du contexte, mais pas forcément au niveau du jeu, les Spurs de Tottenham étant largement au dessus des autres équipes dans le football pratiqué. Mais bon, quoiqu’il en soit, c’est un exploit, une histoire qu’on racontera à nos enfants tant elle force l’admiration et le respect. Car oui les Foxes ont remporté le titre mais ils ont aussi et voire même surtout, conquis le coeur de tous les passionnés de football.

Wes-Morgan-Leicester

pour arriver à tout

Le titre de Leicester représente finalement bien plus qu’une victoire footballistique. C’est carrément la victoire du football. La vicoire de la vie, celle dont personne ne connait le futur, qui est faite de rebondissements et de concours de circonstances invraisemblables. Il faut en fait qu’une multitude de facteurs se rencontrent pour qu’une chose pareille se produise. L’éclosion de talents, la confiance constante et réciproque de tous les joueurs entre eux, la bon coach, au bon moment, avec les bons joueurs et que les autres prétendants au titre se ratent. Et ce sont tous ces facteurs qui font de cette histoire un moment qu’on est pas prêts de revivre d’ici 30 ou 40 ans. Pour preuve les folles histoires de ces quelques joueurs devenus des héros pour leur club. vardy1 En commencant par la plus incroyable d’entre-elles, celle de Jamie Vardy. Il y a 9 ans, l’actuel meilleur buteur de Premier League touchait 38€ par match lorsqu’il évoluait en 8e division anglaise. Mais Jamie n’était pas un joueur si banal que ça. Les temps ne sont pas faciles pour lui lors des matchs dans son club pusique Vardy porte le bracelet électronique et doit donc etre chez lui à 19h, tous les soirs. La saison suivante, il signe au FC Halifax Town, en 7e division et remporte le titre de champion et finit meilleur buteur avec 26 buts marqués, et tout cela, en étant technicien dans une usine de fabrication d’attelles à temps plein. Saison suivante, il signe à Fleetwood, alors en 5e division et explose son compteur buts, avec 31 réalisations dans la saison. Et c’est alors en 2012 que le conte de fée commence avec l’arrivée de Leicester City qui décide de débourser 1,3 millions d’euros pour s’offrir l’attaquant. Et malgré des débuts difficiles il remporte la Championship en 2014, et deux saisons plus tard le titre de champion de Premier League. Mais ce n’est pas le seul, Riyad Mahrez, commence le football dans sa ville natale, à Sarcelles. Il s’en va ensuite à Quimper et débarque au Havre en 2010. 4 saisons plus tard, l’international Algérien s’envole pour Leicester, pour seulement 500 000€… 871274-mahrez.jpgEt devient ce qu’on sait aujourd’hui, il est élu meilleur joueur de Premier League. Des destins formidables qui montrent bien que ce sport n’est pas comme les autres, on le dit souvent mais c’est très rarement le cas, «tout est possible», et l’histoire Leicester en est bien la preuve.

L’épopée Leicester restera gravée dans nos mémoires à jamais. Au-delà de l’exploit sportif, c’est l’humain qui force le respect et l’admiration. Le collectif d’une équipe banale qui s’est surpassée pour dépasser tout le monde. Et si vous êtes plus plutôt un adepte des expressions, les expressions «l’union fait la force» et «tout est possible» prennent tout leur sens effectivement, mais bon, franchement, si on aime le football, c’est pour vivre des moments comme celui-ci, pour voir l’impossible devenir possible.

ChfFcutWIAEkGI3

«Il y a ceux qui rêvent d’une vie, et ceux qui vivent leurs rêves».

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s